Le service archéologique de la CUB ne prend pas de vacances ! et a encore les honneurs du quotidien Sud Ouest (source : http://www.sudouest.fr/2014/08/08/a-la-recherche-d-un-site-gallo-romain-1636710-2809.php)

A la recherche d’un site gallo-romain

La CUB ainsi que la municipalité ont entamé des recherches sous le parking de la place Vialolle.

A la recherche d’un site gallo-romain
Dès lundi matin, les fouilles ont commencé. © Photo

Photo D. C.

Tant du côté municipal que de la CUB, la décision de refaire le parking de la place Vialolle, situé devant la salle des fêtes, vient d’entrer dans sa phase concrète. Et si le fait de mettre sur cette surface, qui en avait bien besoin, quelques centimètres de bitume ne pose en soi aucun problème, il n’en va pas de même si l’on se décide à planter quelques arbres. En effet, ces derniers pourraient, avec leurs racines, commettre des dégâts, l’espace étant répertorié comme zone archéologique sensible.Preuves en main

Les recherches ont été confiées à David Hourcade, historien archéologue, spécialiste de l’époque romaine et responsable de cette opération pilotée par le service d’archéologie préventive de la CUB. La certitude de l’existence de cette villa gallo-romaine ne fait aucun doute, puisque des fouilles avaient été réalisées en 1900, des photos jointes au dossier ne laissant guère de place à l’incertitude. Mais un problème subsiste. À cette époque, leurs positions précises n’étaient mentionnées nulle part, pas plus que la profondeur de l’enfouissement. D’autant « que rien ne nous dit que les niveaux des terrains n’ont pas changé. Les seuls repaires visibles sur les photos sont les peupliers qui bordent la nationale 10. Mais si l’on pouvait retrouver ce qui est visible sur ces photos, ce serait le site gallo-romain le plus important de la CUB », explique David Hourcade.

Impacts de ces recherches

Les travaux, dont la durée est estimée à trois semaines, vont être effectués durant ce mois d’août. Et ce, afin de perturber le moins possible les utilisateurs du parking. De plus, ils seront effectués en deux fois, laissant ainsi libre la moitié de la surface totale du parking. Autre population impactée, le club de boules. Ce dernier avait, jusqu’à présent, ses terrains dans la zone de recherche. Pendant quelques semaines, il devra donc en trouver un nouveau pour tirer et pointer, en toute tranquillité.

Daniel Charpentier

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Post Navigation