La Maison de la Dame à la conquête du web

À l’heure des tweets et des QR code, la Maison de la Dame montre encore une fois sa volonté de se développer, en s’affichant de plus en plus sur la toile et mettant ainsi progressivement en place une véritable stratégie de communication Internet.

Alors qu’aujourd’hui, de nombreux vacanciers préparent leur séjour sur le Net, la Maison de la Dame met à disposition de tous, via différents supports web, les actualités et animations prévues pendant la saison estivale. Le site Internet, le blog, la page Facebook et le twitter du musée travaillent de concert dans un seul but : le partage.

Pour ceux qui aiment la préhistoire ou qui veulent en savoir plus sur les manifestations qui se tiendront ces prochaines semaines en Chalosse : sur les réseaux sociaux, rien n’échappe à l’œil aiguisé de la Dame. Articles sur la préhistoire, annonces d’événements divers, petits encarts humoristiques mais aussi jeux, concours… Il y a tout le nécessaire pour se tenir informé.

Bientôt un écran tactileEt ce n’est qu’un début. D’ici peu, un écran tactile sera installé sur le site : il renverra vers le site de la Maison de la Dame et vers celui de l’office de tourisme d’Amou, offrant aux visiteurs une connexion indispensable pour affiner leur programme de vacances. À partir du mois de septembre, un nouveau site sera mis en ligne, dédié entièrement aux écoles souhaitant faire une sortie scolaire à Brassempouy. Chaque animation sera détaillée et téléchargeable sous forme de fiche individuelle pour plus de facilité.

En bref, la Maison de la Dame se donne encore une fois les moyens de faire parler d’elle et d’exporter son image de plus en plus loin.

Article de Gérard Suberchicot paru dans Sud Ouest le 06/08/13. Source : http://www.sudouest.fr/2013/08/06/la-maison-de-la-dame-a-la-conquete-du-web-1134135-3316.php

Il est à préciser que la nouvelle responsable communication du Musée de Brassempouy n’est autre que Marie Bilbao, membre du Centre de Recherches Archéologiques sur les Landes et du Club Dubalen. Son parcours d’archéologue tant dans l’archéologie préventive (INRAP, Hadès) qu’associative ou son expérience dans la médiation (commissariat de l’expo « Six pieds sous terre » à l’écomusée de Marquèze et diverses animations ces 5 dernières années) représentent à n’en pas douter un atout pour le musée de Préhistoire, musée appelé à devenir un lieu incontournable du Patrimoine aquitain, notamment par l’obtention du statut « musée de France ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Post Navigation