L’été dernier, nous abordions pour la première fois sur ce blog la question des ressources du net en matière de mise en ligne de publications (nous parlons bien entendu de publications dans des revues spécialisées à comité de lecture). Nous avions évoqué HAL.

Les revues choisissent elles-mêmes depuis quelques années de mettre en ligne leurs numéros, hors les plus récents pour des raisons évidentes. En fait, beaucoup ont fait le constat qu’il est difficile d’arriver à vendre les numéros vieux de quelques années à peine et que donc, il n’était pas préjudiciable d’un strict point de vue commercial de mettre à disposition gratuitement la production scientifique. C’est ainsi qu’un site comme Persee a pu se structurer et connaître une croissance (et une audience) phénoménale, malgré le risque de fermeture qui a un temps pesé sur lui. Histoire, archéologie, histoire de l’art etc. sont au rendez-vous. Il faut malgré tout s’habituer à l’absence dans certains articles des illustrations pour d’obscures raisons de droit d’auteur, mais c’est de plus en plus rare. Concernant les revues, on peut tout aussi bien y trouver les Bulletins de la Société Préhistorique Française que la revue Archéologie du Midi Médiéval ou bien le Bulletin Monumental, Culture et musées etc. Les statistiques d’archivage de novembre 2013 parlent d’elles-mêmes  : 127 collections complètes, 18 276 fascicules, 3 563 464 pages pour un volume de 14,32 Tera octets! Bref, vous l’aurez compris, un site incontournable!

Les réseaux sociaux étant devenus incontournables dans la vie de la plupart des utilisateurs d’internet, il ne manquait plus qu’un réseau social se créé autour de la production scientifique. Sur ce principe, un tel réseau social permettrait d’une part de créer sa propre page mettant en avant ses compétences tout en invitant l’internaute à consulter ses articles, livres ou mémoires (ou au moins des résumés et des extraits) et d’autre part, de se constituer un réseau virtuel au gré des affinités thématiques. C’est sur ce principe qu’est né le réseau international Academia, le site le plus dynamique du moment reposant sur la bonne volonté des inscrits dans la mise à disposition de leur propre production scientifique. Si la plupart des inscrits joue le jeu, d’autres (généralement les étudiants n’ayant pas encore  publié) se contentent d’une page vide : en fait, l’inscription permet de télécharger sur son disque dur les articles mis en ligne. Sans inscription, on se contente de lire en ligne, ce qui est déjà pas mal! L’inscription permet de lister ses propres centres d’intérêt et de bénéficier d’avertissements réguliers concernant les nouvelles mises en lignes en rapport avec eux. Par ailleurs, on peut indiquer vouloir suivre tel ou telle chercheur afin de se tenir au courant des dernières publications par eux mises en ligne. Sur ce réseau, vous y trouverez quelques membres du Club Dubalen. Nous voudrions attirer votre attention sur deux chercheurs régionaux en particulier, ô combien méritant dans leur volonté de diffuser leurs travaux. Dans notre autre post, nous écrivions déjà à propos de la préhistorienne Morgane Dachary. Celle-ci, inscrite l’année dernière sur le réseau Academia a mis en ligne sur sa page pas moins d’une vingtaine d’articles et rapports, en grande partie dédiés à ses recherches menées sur le Magdalénien et la Préhistoire récente dans les Pyrénées occidentales au cours de ces quinze dernières années : https://univ-tlse2.academia.edu/MorganeDachary  Dans le domaine de l’archéologie historique, comment passer à côté de la production d’un chercheur aussi talentueux et sympathique que François Réchin? Maître de conférence hors classe (et hors pair!) en Histoire antique et en archéologie à l’université de Pau et et des Pays de l’Adour, il est spécialisé sur la céramique antique de l’Aquitaine méridionale et plus largement sur les dynamiques du peuplement aquitano-romain du piémont pyrénéen, tant au niveau de la fabrique des cités que de l’implantation et de l’évolution des grands domaines ruraux. Lui aussi propose sur sa page (http://univ-pau.academia.edu/Fran%C3%A7oisR%C3%A9chin) une vingtaine d’articles et nous nourrissons l’espoir qu’un jour sa thèse (La vaisselle commune d’Aquitaine méridionale à l’époque romaine. Contexte céramique, typologie, faciès de consommation.) rejoigne cette liste…

(à suivre)

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Post Navigation