La ville d’Oloron, riche d’un patrimoine bimillénaire mis régulièrement au jour par des fouilles préventives ces 15 dernières années, structure ses services en vue d’une valorisation et d’une médiation à la hauteur. Le quotidien Sud-Ouest s’en fait l’écho aujourd’hui (source : http://www.sudouest.fr/2014/06/18/au-service-exclusif-du-patrimoine-de-la-ville-1588531-4321.php) :

Oloron : au service exclusif du patrimoine de la ville

Publié le 18/06/2014 à 06h00 par

Marcel bedaxagar

Virginie Arruebo sera chargée du patrimoine. Une mission jusque-là confiée à la CCPO .

Oloron : au service exclusif du patrimoine de la ville

Virginie Arruebo, devant l’église Sainte-Croix, avec le maire Hervé Lucbéreilh, son délégué à la culture, Didier Corbin, et Charles Vaast, directeur général des services. © Photo M. B.

L’heure est au regroupement des compétences dans un objectif de réduction des dépenses. Pour autant, Oloron a décidé de se doter de son propre service patrimoine. Rappel : le service municipal du patrimoine avait été transféré à la Communauté de communes du Piémont Oloronais (CCPO), après l’obtention par cette dernière du label Pays d’art et d’histoire. Compensations financières à la clé, bien sûr. Et c’est là que le bât blesse pour Hervé Lucbéreilh. « On donne 70 000 euros à la CCPO pour ce transfert. Sur cette somme, 14 600 euros sont destinés à financer les actions que ce service est censé assurer pour nous. Or, on n’arrive pas à l’avoir quand on lui demande d’intervenir. » Le nouveau maire entend donc récupérer ces 14 600 euros pour financer son nouveau service.

Une guide conférencière

Sites et musées, avec actions de revalorisation des collections, animations événementielles, mise en place de parcours culturels d’interprétation, recherche scientifique : les missions confiées au nouveau service sont vastes. Virginie Arruebo, 29 ans, en sera chargée. Spécialisée en valorisation des patrimoines, licenciée en histoire de l’art spécialité patrimoine, titulaire d’un master culture et société, cette jeune Oloronaise a complété sa formation en 2011 par l’obtention de la carte de guide conférencier.

Virginie Arruebo a déjà assuré plusieurs missions à l’office de tourisme du Piémont oloronais, à l’écomusée de la vallée d’Aspe et pour le Pays d’art et d’histoire Pyrénées béarnaises. Une expérience qui ne sera pas de trop pour assurer la tâche qui lui sera confiée. « Elle devra s’occuper des monuments historiques, par exemple de celui de la guerre de 1870 de la place Mendiondou que nous voulons réhabiliter parce que c’est peut-être le seul sur cette guerre dans le département », commente le maire.

Musée béarnais

Attirer les touristes et sensibiliser le public local à la richesse de son patrimoine sera également dans le cahier des charges de la recrue. « Nous avons un fonds très ancien d’archives communales, administratives mais aussi historiques. Virginie sera chargée de les étudier pour exposer les plus intéressants », poursuit Hervé Lucbéreilh qui imagine qu’un musée béarnais créé à la Maison du Sénéchal à Sainte-Croix pourrait accueillir cette exposition. « Nous avons aussi des gens qui travaillent sur l’archéologie, comme Daniel Ortega, sur le patrimoine, comme Pierre-Louis Giannerini ou sur la culture identitaire. Virginie devra mettre tout cela en musique avec le futur Conseil économique et social », espère le premier magistrat.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Post Navigation