Du nouveau à la villa antique de Plassac (33) (source : http://www.sudouest.fr/2016/03/25/de-nouvelles-decouvertes-a-la-villa-gallo-romaine-2311999-3039.php) :

De nouvelles découvertes à la villa gallo-romaine

Spécialiste mondiale de la peinture romaine, Alix Barbet s’est penchée pendant plusieurs mois sur des fragments de la villa de Plassac.
Spécialiste mondiale de la peinture romaine, Alix Barbet s’est penchée pendant plusieurs mois sur des fragments de la villa de Plassac. ©archives J. J.

L’archéologue Alix Barbet a identifié des décors peints de plafond rarissimes et reconstitué de nouveaux motifs.

Jérôme Jamet j.jamet@sudouest.fr

«C’est une découverte rarissime », s’enthousiasme Jacques Dubourg, le président de l’Association des amis du vieux Plassac qui gère le musée de la villa gallo-romaine. Cette découverte, on la doit à Alix Barbet, l’éminente spécialiste de peinture murale romaine, qui s’est penchée depuis l’hiver dernier sur près de 200 fragments issus de la villa antique et répartis dans une vingtaine de caisses. Assistée de l’archéologue de l’Inrap Hélène Silhouette, Alix Barbet est parvenue à restituer un détail de décor de plafond peint à fond blanc.

« C’est un décor que l’on ne retrouverait qu’au palais de Constantin à Trêves, en Allemagne », indique Alix Barbet qui a présenté ses travaux à Paris lors du 28e colloque de l’Association française pour la peinture murale antique. Son intervention s’intitulait « Plassac, peintures fragmentaires revisitées ».

Publication

« Ça a beaucoup impressionné, confie Alix Barbet. Il s’agit d’un motif du IVe siècle recomposé que personne, moi la première, n’avait compris jusqu’à présent. Cela prouve qu’au IVe siècle, on retrouve les mêmes décors d’un bout à l’autre de l’Empire romain », poursuit l’archéologue qui compte publier ses découvertes.

Pour Jacques Dubourg, qui loue « l’œil extraordinaire, époustouflant » d’Alix Barbet, cette comparaison avec le palais de Trêves confirme que le site de Plassac « n’est pas une petite villa, mais un vrai palais aristocratique, avec tout le confort, des salles chauffées, etc. »

Restauration

Au total, Alix Barbet a reconstitué six nouveaux panneaux et en a recomposé deux qui étaient exposées dans les vitrines du musée de Plassac. Aux côtés d’un amour guidant deux dauphins ou d’un vieillard barbu, de nouveaux motifs muraux peints sont apparus : un lion bondissant, Léda et le cygne qu’a incarné Zeus pour séduire la jeune femme.

Ces nouveaux décors seront envoyés au mois de mai au Centre d’étude des peintures murales romaines de Soissons où elles seront restaurées. « L’Association des amis du vieux Plassac va financer cette opération. Nous espérons les récupérer en mars 2017, avant l’ouverture de la saison pour les exposer. Ce sera l’une des plus belles collections de panneaux, il y en aura près d’une vingtaine. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Post Navigation