Le musée de Guétary évolue vers un musée archéologique. Et c’est tant mieux! Le Patrimoine archéologique basque le mérite. Le quotidien Sud Ouest s’en fait l’écho aujourd’hui (source : http://www.sudouest.fr/2014/04/28/250-pieces-gallo-romaines-au-musee-1538277-4160.php) Il serait intéressant que les Pyrénées-Atlantiques bénéficient dans les années à venir de deux structures muséales présentant les grandes étapes du peuplement de la zone pyrénéenne occidentale, l’une à Guéthary pour la partie basque, l’autre à Arudy pour la partie béarnaise. Et il y aurait de la matière et pour l’une et pour l’autre.

Aperçu de l’article :

250 pièces gallo-romaines au Musée

L’établissement organise une journée portes ouvertes, le 4 mai, pour présenter sa nouvelle salle dédiée aux découvertes des fouilles de 1984 et 2009.

250 pièces gallo-romaines au Musée
La mise en place de l’amphore, par une entreprise de Pampelune spécialisée dans l’installation muséographique, devant une carte à l’époque romaine du Pays basque. © Photo

Photo G. C.
Niché au fond d’un parc, le Musée de Guéthary, installé dans la villa néobasque Saraleguinea, se prépare activement à revêtir ses nouveaux habits pour la journée portes ouvertes prévue le 4 mai.Le public découvrira les nouveaux aménagements, mais surtout la nouvelle salle gallo-romaine. Située dans l’ancienne salle de billard habillée de boiseries sombres, elle abrite une collection de vestiges romains, unique dans la région, mise en valeur par une muséographie moderne et attrayante.

Y seront présentées environ 250 pièces, dont une trentaine emblématiques, comme la tête de fibule et l’exceptionnelle épitaphe funéraire, de nombreuses sigillées, des céramiques communes, des fragments de lampes à huile ou de la monnaie… Elles proviennent des fouilles effectuées en 1984 et en 2009, lors de la découverte surprenante du site romain près du port et de la mise au jour de l’usine de salaison du Ier siècle, destinée à la fabrication du « garum », condiment fort prisé des Romains. D’où le nom de Guéthary découlant du latin « Cetaria », bassin où l’on conservait les poissons.

C’est donc un projet ambitieux de réaménagement de cet espace de 250 m², qui a été mené de main de maître, par la directrice Danièle Serralta-Hirtz.

« Le musée se devait de mettre en valeur ses collections dont ce fonds romain, témoin exceptionnel de la présence romaine sur notre territoire ».

Seconde salle en 2015

Et d’ajouter, que le musée pourrait ainsi devenir une référence à l’instar du musée Oiasso d’Irun et de Getaria, également riche en matériel archéologique de valeur. « C’est la loi sur l’accessibilité du public qui a été le moteur de cette entreprise de rénovation étalée sur deux ans », explique-elle. En effet, en 2015, une seconde salle sera consacrée au patrimoine et aux traditions de Guéthary, au côté de la collection permanente des œuvres du sculpteur Georges Clément de Swiecinski.

« Le projet a pu se concrétiser grâce au fonds de dotation d’entreprises et surtout aux dons reçus, suite à la souscription publique lancée par les Amis du Musée », souligne la directrice. Aujourd’hui, émue de cette première réalisation, elle rappelle qu’il s’agit avant tout du patrimoine des Guéthariars – ce qu’est également le musée -, d’où cette volonté d’organiser une journée porte ouvertes, à leur intention avant l’ouverture officielle de la saison artistique, le 9 mai avec l’exposition des œuvres du sculpteur Claude Viseux.

Ghislaine Castillon

Dimanche 4 mai, journée porte ouvertes de 11 h à 12 h 30 et de 15 h à 18 h. Du 9 mai au 28 juin : exposition « De siècles en siècles… la mer ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Post Navigation